facebooktwittergoogle-plus2linkedin2envelopsearch
Télécharger
Partager
Tobias Häckermann
CEO, Sherpany

Arguments en faveur de l’automatisation, de la rationalité et de la réussite

Treize. Ce chiffre m’accompagne depuis lundi. Pas à cause de toutes les croyances qui l’entourent ni parce qu’il est censé porter malheur, mais bien parce qu’il illustre un fait avéré. Et qu’il est associé à l’idée que les personnes (et les entreprises) sont elles-mêmes responsables de leur réussite.
 

"En effet, même les managers consacrent 13% de leur temps à des tâches qui pourraient être automatisées."
 

Ce chiffre est extrait de l’article de HBR qui présente des arguments en faveur de l’automatisation. Car elle peut apporter une véritable plus-value, sur le plan personnel comme sur le plan professionnel. Imaginez que les ordinateurs se chargent de ces tâches administratives ennuyeuses à mourir...

Nous pourrions alors consacrer le temps libéré à des activités plus pertinentes.

L’entreprise McKinsey va même plus loin. Elle affirme qu’aux Etats-Unis, 45% du travail pourrait être automatisé grâce aux différentes technologies. 

Cela augmenterait le ROI des coûts variables et nous permettrait de nous épanouir au travail. L’ancien président uruguayen José Mujica, surnommé «Pepe Mujica», a énoncé la chose suivante:

 

"Si vous ou moi achetons quelque chose, ce n’est pas de l’argent que nous dépensons. C’est la durée de vie nécessaire pour gagner
cette somme – avec une différence toutefois: on ne peut pas acheter davantage de durée de vie."

 

L’automatisation améliore le bénéfice net d’une entreprise et assure aux dirigeants un meilleur équilibre entre leur vie privée et leur vie professionnelle. En bref: moins, c’est plus!

Comment l'automatisation peut-elle aider les entreprises? 

Cela n’est pas un secret: la réussite d’une entreprise est fondée sur trois piliers, à savoir les procédés, les technologies et les collaborateurs. La corrélation entre l’efficacité décisionnelle et le succès dans les affaires est évidente – et ce du niveau le plus élevé de la hiérarchie jusqu’au niveau le plus bas. Les Decision Support Systems (DSS), c’est-à-dire les systèmes d’aide décisionnelle, offrent déjà des solutions aux cadres intermédiaires pour résoudre les problèmes de management répétitifs. Alors pourquoi ne pourraient-ils pas être utilisés à un niveau supérieur de l’échelle, c’est-à-dire celui des dirigeants, pour trouver des solutions aux problèmes stratégiques?

Repenser le développement des produits ainsi que les ressources humaines et l’informatique n’est pas suffisant. Les connaissances du conseil d’administration sont en effet déterminantes pour la réussite d’une entreprise. Par ailleurs, l’expérience et l’expertise constituent des éléments irremplaçables.

Les dirigeants d’entreprises peuvent et devraient être déchargés de certaines tâches grâce à des logiciels adaptés. Voici deux exemples de solutions: (a) préparation numérique des données pour renforcer les décisions rationnelles au niveau de la direction et (b) réduction du temps de travail alloué à certaines tâches grâce à une analyse critique et à des conseils.

Des décisions rapides et cohérentes, suivies d’une mise en œuvre efficace: tels sont les facteurs clés indispensables à une entreprise pour déployer tout son potentiel et s’assurer de conserver un avantage concurrentiel sur le long terme.

Connaissances et Ressources

Connaissances et Ressources

Sherpany présente des actualités d'entreprise, des articles d'experts, des entrevues exclusives, des études de cas et des pratiques exemplaires sur la numérisation et la transformation de la culture des réunions du conseil d'administration, des cadres supérieurs, des secrétaires généraux et des conseils généraux.

Voici quelques exemples de ressources d'information :

  • Portails web et logiciels de gestion de réunion
  • Numérisation et réunions virtuelles
  • Gestion et conformité
  • Leadership efficace
La newsletter non è al momento disponibile in italiano, La preghiamo di iscriversi ad una delle seguenti lingue: