Management agile
/
Travail Agile

Le leadership transformationnel : dirigez en favorisant l’engagement

Si le leadership transformationnel est sur toutes les lèvres, c'est parce qu'il est une réponse à la transformation culturelle qui s'opère au sein des entreprises. Quel est son impact sur la performance des entreprises ?

Emilyne van der Beken
Emilyne van der Beken
leadership-transformationnel

Le leadership transformationnel n’a rien de nouveau, mais sa popularité actuelle témoigne du changement culturel qui s’opère au sein des entreprises. Plébiscité par la génération des « millenials » en quête d’un emploi porteur de sens et d’un management individualisé, porté par la crise sanitaire qui a modifié les méthodes de travail et les aspirations, le leadership transformationnel est aussi une adaptation des entreprises face à un paysage économique toujours plus changeant et volatile.

Le leadership transformationnel a fait l’objet d’une multitude d’études ces trente dernières années. Pourtant, ses contours restent parfois flous et d’aucuns l’assimilent même à une version 2.0 du traditionnel leadership charismatique. Qu’est-ce qu’est réellement le leadership transformationnel et quel est son impact sur les entreprises ? En quoi diffère-t-il du leadership charismatique ?

 

Leadership transformationnel : une définition

Au milieu des années 80, Bernard Bass a été l’un des premiers à conceptualiser la notion de leadership transformationnel en identifiant quatre dimensions1 :

  • L'influence idéalisée : les leaders font preuve d’exemplarité et inspirent confiance à leurs subordonnés. Cette confiance se traduit ensuite par un niveau d’engagement plus élevé et une plus grande résilience face à des situations nouvelles.
  • La motivation : les leaders sont capables d'exprimer une vision inspirante qui touche les subordonnés dans leurs valeurs intrinsèques et les stimulent à prendre des initiatives et à se dépasser.
  • La stimulation intellectuelle : valable pour le leader comme pour ses subordonnés, cette caractéristique autorise la prise de risques, la collaboration et l’émergence de nouvelles idées.
  • La considération individualisée : les leaders transformationnels construisent des relations individuelles avec chacun de leurs subordonnés et s’intéressent à leur développement et à leur bien-être.


En tant que style de management, le leadership transformationnel se situe aux antipodes du leadership transactionnel - un management dans lequel le dirigeant entretient des relations hiérarchiques passives basées sur le donnant-donnant avec ses collaborateurs.

S'abonner à la newsletter

Recevez nos derniers articles, interviews et mises à jour produit.

Là où un leader transactionnel va avoir une vision micro de la gestion de son équipe et portera son attention sur les processus ou les erreurs commises, le leader transformationnel va mettre de côté ses intérêts personnels au profit de ceux du groupe, en développant une vue macro des objectifs à atteindre.2 Il va ainsi parvenir à littéralement « transformer » ses subordonnés en des leaders capables d’œuvrer de manière autonome à leur épanouissement personnel et à la bonne dynamique de groupe.3

 

Les effets bénéfiques du leadership transformationnel

L’impact positif du leadership transformationnel est largement documenté, notamment tous les aspects liés à la performance individuelle et collective - et donc, par extension, les effets sur la vitalité de l’entreprise. Diverses études indiquent que le leadership transformationnel, parce qu’il fait appel au concept de soi et développe un sens d’auto efficacité, influe positivement sur la performance des subordonnés et celle du groupe.4

De même, le partage de valeurs et d’objectifs communs est une source de satisfaction pour les collaborateurs qui les incite à s’engager encore davantage dans les missions qui leur sont confiées - perpétuant ainsi le cercle vertueux de la performance. À une époque où la santé psychologique des salariés fait partie des priorités de nombre d’entreprises, le leadership transformationnel influe positivement sur leur bien-être, en particulier en permettant de gérer les situations de stress ou les symptômes dépressifs.5 Cette influence positive est le résultat de la considération individualisée que témoigne le leader à ses subordonnés à travers des conversations franches et régulières et un environnement de travail équitable et bienveillant.

 

Les différences entre leadership transformationnel et charismatique 

En dépit de ses effets bénéfiques, le leadership transformationnel reste souvent confondu avec le leadership charismatique, dans la mesure où l’on retrouve dans les deux certaines caractéristiques communes - par exemple, le charisme dont font preuve ces deux types de leaders. Pourtant, leur approche est différente : là où un leader transformationnel va chercher à construire une entité de groupe en s’effaçant derrière elle, le leader charismatique va lui, et lui seul, incarner le projet ou la vision qu’il porte.

La réussite d’un leadership transformationnel ne repose pas uniquement sur un quelconque magnétisme que le leader exerce - et parfois, cultive - sur ses collaborateurs, mais davantage sur une maîtrise de l’intelligence relationnelle et des compétences interpersonnelles. Là où un leader charismatique aura tendance à penser « réussite personnelle » dans une forme de leadership assez transactionnel, un leader transformationnel s’attachera davantage à l’atteinte des objectifs de groupe en prenant soin de conserver l’engagement de chacun. Sa capacité à fédérer autour de lui est liée au fait que sa vision rejoint intrinsèquement les valeurs de ses collaborateurs, en se basant sur un langage et un référentiel commun.

En entreprise, le leadership charismatique se révèle efficace dans des situations de crise qui demandent des prises de décision parfois radicales, et une adhésion du groupe derrière une personnalité forte. Le leader charismatique va jouer le rôle de « rassembleur » en capitalisant sur sa capacité à captiver et à jouer de son magnétisme. Un leader transformationnel pourra se montrer tout aussi fédérateur, mais il utilisera plutôt des valeurs humanistes pour arriver à ses fins - une méthode au long cours.6

 

Le leadership transformationnel comme levier de l’engagement

Le leadership transformationnel a le vent en poupe, parce qu’il répond naturellement à des attentes fortes de la part des collaborateurs : un travail porteur de sens, de l’équité, de la bienveillance, un management individualisé et un épanouissement personnel et professionnel. Si le charisme du leader joue un rôle dans le succès de ce type de management, tous les bons leaders transformationnels n’ont pas besoin d’avoir l’éloquence ou le magnétisme d’un Steve Jobs ou d’un Barack Obama pour rassembler autour d’eux et favoriser le dépassement de soi de leurs équipes. Ce style de management est plutôt la démonstration par l’exemple de la force du collectif. 

Voulez-vous en savoir plus sur le management agile ?

1 'Leadership and performance beyond expectations', Bass B. M., Free Press, 1985.

2 'Ethical Values of Transactional and Transformational Leaders', Kanungo R.N., Canadian Journal of Administrative Sciences / Revue Canadienne des Sciences de l'Administration, 18: 257-265, 2001.

3 'Relationships Between Leadership and Followers’ Quitting Intentions and Job Search Behaviors', Hughes LW, Avey JB, Nixon DR, Journal of Leadership & Organizational Studies, 17(4): 351-362, 2010.

4 'Self-efficacy, the exercise of control', Bandura A., Freeman, 2012.

5 'Transformational leadership and depressive symptoms: A prospective study', Fehmidah Munir, Karina Nielsen, Isabella Gomes Carneiro, Journal of Affective Disorders, Volume 120, Issues 1–3: 235-239, 2010.

6 'Qui sont les leaders transformationnels?', Boudrias Jean-Sébastien, Brunelle Eric, D'Amours Liette, Gestion, 40: 27-29, 2015.


Partager
Emilyne van der Beken
Emilyne van der Beken
A propos de l'auteur
Emilyne est une rédactrice expérimentée qui aime écrire des articles informatifs et fouillés, afin d'aider les managers à mieux gérer leurs réunions.