Télécharger
Partager
Raffael Fiechter
Country Manager de Sherpany pour la France

Un potentiel inexploité : la transformation numérique du management en France



« Si vous m’aviez dit, il y a un an, que l’Europe deviendrait un continent numérique, j’aurais répondu que cela était souhaitable, mais peu probable. Si vous me posiez la question aujourd’hui, je vous dirais que la France s’apprête à mener la danse, avec derrière elle l’Allemagne, puis la Grande-Bretagne », John Chambers, PDG de Cisco1


Au cours des cinq dernières années, la France a réalisé de grandes avancées en matière d’économie numérique. Ces efforts ont porté avant tout sur l’expérience-client.

Le partenariat de Cisco avec la société française Citelum2, par exemple, a permis la réalisation de projets de transformation numérique d’ampleur : alimentation en électricité de près de 25 millions de personnes à travers le monde, aménagements de parkings, sécurité, mobilité, efficacité des communications et gestion des échanges (circulation) en Europe et aux Etats-Unis. L’accent, mis sur l’expérience-client, a apporté des résultats impressionnants. Il s’agit d’un véritable exemple de réussite.

L’expérience-client est essentielle au succès et au développement des organisations. Toutefois, il est important de ne pas négliger un autre aspect de l’économie numérique : la numérisation interne. Les entreprises françaises, telles que Airbus3 et Emakina France4, axent leur transformation numérique sur l’expérience-utilisateur en développant des logiciels et des écosystèmes qui permettent une communication accrue entre les employés et les clients. Il s’agit d’une étape-clé en matière de transformation numérique.

Les chefs de file de la transformation numérique, comme Bertrand Duperrin5, responsable de la transformation numérique chez Emakina, précise que, pour la plupart des organisations, « les conférences sur la transformation numérique se concentrent à tort, sur la transformation de l’expérience-client, plutôt que sur la transformation numérique en interne. Ce sujet est peu fréquemment abordé. Pourtant, le potentiel d’évolution serait encore plus important». 


Transformation numérique ou numérisation ? 

Avant d’aborder plus en détails la transformation numérique interne au sein d’une organisation, il est nécessaire d’établir une distinction entre numérisation et transformation numérique. Pour citer à nouveau Bertrand Duperrin6:

« Par numérisation, j’entends le fait de numériser ce qui existe. Faire passer son service client en ligne. Passer du papier au web. » 



La transformation numérique va bien plus loin : il s’agit de changer intégralement le modèle de gestion d’une entreprise. Les entreprises Tesla et Airbnb ont par exemple été capables d’opérer une véritable transformation numérique. Chacune dans leur secteur, elles proposent ainsi aujourd’hui un tout nouveau modèle de rentabilité.

Ces changements ont apporté des avantages significatifs : efficacité opérationnelle optimisée, croissance accrue, communication synchronisée en interne et en externe, apparition de nouvelles sources de profit. Ces améliorations impliquent toutefois un effort de gestion continu.

Comme le dit Hervé Coureil7, directeur des systèmes d’information de Schneider Electric : « Le défi de la transformation numérique, c’est qu’il s’agit d’un processus continu, vous ne pouvez pas vous contenter de regarder le travail accompli en une année et dire « C’est bon, j’ai fini.»


Passer d’un focus externe à un focus interne

Dans un contexte où la transformation numérique bouleverse les modèles économiques8, le gouvernement français s’est rapidement rendu compte que ces principes s’appliquent aussi bien au secteur public que privé. Cette prise de conscience a été suivie d’investissements significatifs de la part du gouvernement français avec des initiatives du Premier ministre de l’époque, Manuel Valls, et de son ministre de l’Économie, Emmanuel Macron.

Ce travail de transition n’est toutefois pas terminé. Selon une étude9 du cabinet McKinsey, l’économie numérique ne représente que 5,5% du PIB en France. Le pays se situe donc devant l’Italie, avec 4,0%, mais derrière la Suède, avec 6%. La France n’exploiterait que 12% de son potentiel numérique : les médias et les services de communication apparaissent comme fortement numérisés, tandis que d’autres secteurs, comme la santé et de la grande distribution, présentent un certain retard. Le contraste apparaît comme particulièrement marqué avec les Pays-Bas, où le fort taux de numérisation touche tous les secteurs. L’Allemagne, à l’inverse, présente un niveau de numérisation encore inférieur à celui de la France dans le secteur public et l’immobilier. D’après les estimations réalisées pour cette étude, le PIB européen pourrait connaître un bond de 2,5 milliards d’euros grâce à la numérisation.


Où se situe le potentiel inexploité de la transformation numérique en France ?

Ces chiffres concordent avec l’avis des experts, qui estiment que ce potentiel réside principalement dans une optimisation de la communication interne entre les employés et leurs responsables. La transformation numérique concerne aussi directement les cadres supérieurs : la numérisation permet en effet de mener des réunions plus efficaces, permettant une meilleure prise de décision.


Une forte culture hiérarchique française à BNP Paribas et chez Orange

En France, les investissements dans les technologies numériques se sont notamment concentrés dans la finance. Jean-Laurent Bonnafé, PDG de BNP Paribas - la plus grosse banque française - a dévoilé l’an dernier en début d’année son plan de transformation 2020 d’un montant de 3 milliards d’euros10. Cette annonce est tombée au même moment que celle d’autres banques européennes, comme la Deutsche Bank. Le projet de transformation de BNP Paribas s’avère toutefois moins coûteux et davantage de détails en ont été dévoilés au grand public. En plus de numériser l’expérience-client, la BNP entend mener une transformation interne, avec le déploiement de méthodes et d’outils de gestion des données pour ses employés et dirigeants. La transformation en trois ans d’une multinationale telle que BNP qui, en 2016, comptait 192 000 employés à travers le monde11, n’a rien d’une mince affaire. Des méthodes efficaces et structure managériale solide sont nécessaires.

La transformation numérique est également très présente dans le secteur des télécommunications. Guillaume Boudin, PDG de Sofrecom (filiale d’Orange) insiste sur le fait que, même si la transformation numérique doit concerner tous les salariés, elle doit émaner de la direction. Ces outils numériques, explique-t-il, bouleversent les activités internes d’une organisation. Ils contraignent dirigeants et employés à inaugurer de nouveaux business models :

« Le rôle de la direction est décisif dans une transformation comme celle-ci. Les nouvelles initiatives doivent être développées à chaque échelon de l’organisation, depuis le conseil d’administration jusqu’à l’ensemble des équipes opérationnelles. »



Guillaume Boudin estime également qu’à une époque où les emplois fixes laissent place à des missions ponctuelles, les méthodes de travail et les styles de management doivent devenir plus flexibles et collaboratifs12, avec la création de salles de réunions virtuelles et le partage numérique d’informations.


Les outils nécessaires à la transformation du management exécutif

L’acteur le plus important dans la transformation numérique de n’importe quelle organisation est le PDG. Il détermine la stratégie de l’entreprise et décide des changements à mener. Plus cette transformation numérique est profonde, plus elle s’avère déstabilisante : le PDG doit alors faire preuve d’un leadership solide. La transformation numérique progresse à la vitesse de la lumière : elle exige de prendre des décisions rapides et de disposer d’outils efficaces.

Prenons, par exemple, le cas de Sherpany Boardroomun logiciel de réunion a été taillé sur mesure pour aider les dirigeants et les conseils d’administration à simplifier la préparation des réunions et à se concentrer sur des activités à forte valeur ajoutée. Ce logiciel vise à optimiser le processus de prise de décision. Il est en effet nécessaire aux organisations de pouvoir mener des réunions efficaces, afin de gérer au mieux les dossiers les plus sensibles. Ce logiciel répond aux besoins de tous ceux chargés de préparer des réunions officielles, qui optimisent leur méthode tout en gagnant du temps.

Au-delà des logiciels et des outils numériques, un management solide reste la clé du changement. Le solide encadrement de Jean-Laurent Bonnafé est par exemple nécessaire au succès du projet de transformation numérique mené par BNP. Il a élaboré une stratégie claire, dont l’une des priorités est une expérience-client harmonieuse.

Pour aller plus loin, Jean-Laurent et ses cadres dirigeants devront veiller à gérer au mieux ces changements, en particulier dans une entreprise telle que BNP, où seule une approche verticale, du haut vers le bas, est possible. Jean-Laurent Bonnafé croit fermement au pouvoir de la transformation numérique. Ce n’est pas un hasard si le plan de transformation 2020 a été annoncé en même temps que les résultats annuels : selon les estimations, la transformation numérique devrait permettre de générer 3,4 milliards d’économies d’ici à 2020, puis 2,7 milliards d’économies chaque année13.


L’avenir de la transformation digitale en France

Selon les estimations, avec 2,5 milliards d’euros de PIB supplémentaire d’ici 2025 grâce au développement des procédés numériques, la France est sur la bonne voie. Un leadership adéquat, associé à l’adoption d’outils de management numérique et à une transformation à la fois interne et externe des organisations, saura rendre possible cette croissance.

Les nouvelles technologies se développent à un rythme accéléré. Les grands responsables doivent travailler mains dans la main avec le conseil d’administration, afin d’adapter toujours plus rapidement la stratégie de l’entreprise tout en introduisant de nouvelles méthodes de travail14. Ce sont les outils de management numériques qui favoriseront le plus efficacement ces mutations. Ils offriront une meilleure organisation de l’information et un accès plus rapide aux données. Ils permettront de mieux organiser et de mieux sécuriser les réunions, tout en optimisant le rendement du travail en mobilité.

Tout ceci contribuera dans un futur proche à prouver que John Chambers avait vu juste.


 


Gilbert, Jack. « France will lead European digital transformation », says Cisco CEO. Channelnomics.
2 Menon, Anil. « Vive la Smart France – Digital Transformation Efforts Across France and Beyond! ». Cisco Blog.
3 Kirkland, Rik. « How Airbus is navigation a digital transformation ». McKinsey.
« Innovation and digital transformation: Those companies that have won the bet ». Alpict and Tech Nation.
5 Duperrin, Bertrand. « Digital Transformation in 2017: the end of dreams and miracles ».
6 Dupperin, Bertrand. « What does achieving digital transformation mean? ».
7 « Transforming Business ». Microsoft Cloud Blog.
8 Dupperin, Bertrand. « What does achieving digital transformation mean? ».
9 Banfi, Francesco, Bressand, Florian, Hazan, Eric and Labaye, Eric. « Closing France's €100 billion digital gap ». McKinsey.
10  Williams-Grut, Oscar. « The French bank BNP Paribas is spending €3 billion to `build the bank of tomorrow ». Business Insider.
11  Statista. « Number of employees at BNP Paribas from 2003 to 2016 (in thousands) ».
12  Boudin, Guillaume. « New collaborative practices mean rethinking the internal organization of companies ». Orange blog.
13  Williams-Grut, Oscar. « French bank BNP Paribas is spending £3 billion to `build the bank of tomorrow ». Business Insider.
14« Is Your Digital Transformation Also Disrupting Your Board? ». Sherpany Board Brainery.

Raffael Fiechter
Country Manager de Sherpany pour la France
Raffael Fiechter travaille pour le portail de conseil européen Sherpany en tant que Country Manager. Il est responsable du développement et de la croissance du marché pour Sherpany en France. Raffael est titulaire d'un diplôme bilingue en droit des universités de Fribourg et Bruxelles. Il a travaillé comme avocat, avant de rejoindre Sherpany.

Découvrez le site web de Sherpany

Connaissances et Ressources

facebooktwittergoogle-plus2linkedin2envelopsearch

Connaissances et Ressources

Sherpany présente des actualités d'entreprise, des articles d'experts, des entrevues exclusives, des études de cas et des pratiques exemplaires sur la numérisation et la transformation de la culture des réunions du conseil d'administration, des cadres supérieurs, des secrétaires généraux et des conseils généraux.

Voici quelques exemples de ressources d'information :

  • Portails web et logiciels de gestion de réunion
  • Numérisation et réunions virtuelles
  • Gestion et conformité
  • Leadership efficace

Contactez-nous

Nous sommes heureux de vous fournir plus d'informations sur la conformité et la sécurité du portail de conseil d'administration de Sherpany. Remplissez simplement ce formulaire et nous vous contacterons dans les plus brefs délais.

*Champs obligatoire.

La newsletter non è al momento disponibile in italiano, La preghiamo di iscriversi ad una delle seguenti lingue: