Télécharger
Partager
Sherpany

Le rôle du management à l’ère de la révolution numérique

La révolution numérique bouleverse profondément le fonctionnement des entreprises et, avec elle, l’arrivée de nouvelles technologies, de nouvelles compétences et d’une nouvelle culture d’entreprise nécessite une adaptation rapide des dirigeants. Cependant, selon un rapport de l’institut d’étude McKinsey, seulement moins d’un tiers des entreprises réussissent leur transformation digitale.1

Ce défi est particulièrement difficile à relever pour les entreprises qui sont restées attachées à leur management traditionnel. En effet, les études  montrent que les entreprises qui ont su réinventer leur management pour s’adapter à la révolution digitale récoltent les fruits de leurs investissements, alors que les autres passent à côté de leur transformation numérique: le rôle du management est donc plus que jamais au coeur de la réussite d’une entreprise.2

La transformation du management est devenue une discipline à proprement parler en matière de digitalisation. Avec l’émergence des nouvelles technologies, il est aujourd’hui essentiel d’intégrer l’humain et de connecter son impact à celui de la digitalisation, et vice-versa. 

Découvrons à travers cet article quel est le rôle des dirigeants d’aujourd’hui à l’ère de la révolution numérique en détaillant les bonnes pratiques à adopter et les pièges à éviter pour réussir.

Les compétences managériales à développer à l’ère de la révolution numérique

Le management traditionnel a toujours mis en avant l’importance pour les dirigeants d’avoir des compétences techniques, ou “hard skills”. Si à l’heure du digital, celles-ci sont toujours requises, des compétences comportementales, ou “soft skills”, se sont ajoutées aux techniques de management d’aujourd’hui.

Essentielles au rôle de manager pour la réussite de la transformation digitale, voyons quelles sont ces “soft skills” et pourquoi elles sont aujourd’hui importantes

les_compétences_managériales

  1. Être proactif et flexible

Si ces qualités étaient déjà essentielles avant la révolution numérique, elles le sont d’autant plus à l’ère du digital. Avec l’arrivée constante de nouvelles technologies, de nouveaux compétiteurs et de nouvelles tendances sur le marché, les dirigeants doivent se tenir prêts à réagir et vite. Pouvoir anticiper et s’adapter est devenu primordial pour garder son entreprise dans la course.

Selon un rapport publié par Right Management, la capacité à conduire le changement est un facteur décisionnel pour 91% des responsables des ressources humaines dans le recrutement d’un dirigeant aujourd’hui.3

  1. Posséder une culture digitale

Avoir des connaissances en matière de nouvelles technologies est aujourd’hui essentiel pour les dirigeants. Connaître et comprendre les différents canaux disponibles ainsi que les nouvelles techniques de collecte ou d’analyse des données est un prérequis indispensable de la fonction de leader. Ceci pour bien appréhender le nouveau marché digital et conduire l’évolution de l’organisation vers le digital.

Selon un rapport du MIT et de la Harvard Business Review réalisé à partir de 1000 PDG interrogés, 90 % pensent que le digital a profondément modifié leur entreprise, mais seuls 30 % d’entre eux estiment posséder les bonnes compétences pour évoluer dans le monde numérique.4 Cela s’explique par une majorité de dirigeants issus de l’ancienne génération et donc non habitués au digital. Dans un monde qui évolue vite, il est possible pour ces leaders de se former et de rattraper leur retard.

  1. Savoir communiquer

Autrefois, le leadership était souvent déconnecté des équipes et la communication restait cloisonnée. Néanmoins, cette barrière hiérarchique n’est plus possible à l’heure de la révolution numérique. 

Les outils de communication existants comme les réseaux sociaux, les vidéos, les newsletters offrent aux dirigeants la possibilité de construire un réseau fort au sein de l’entreprise et d’impliquer chaque employé dans les changements vers le digital. Communiquer clairement la stratégie de l’entreprise, le développement de nouveaux produits, les nouveaux business model, les objectifs permettra d’impliquer toute l’entreprise dans la transformation digitale qu’elle est en train de vivre. Les équipes sont ainsi plus efficaces dans leur travail et développent les compétences digitales requises pour mener à bien les projets.

Communiquer est bénéfique pour toute l’entreprise:  

  • pour les dirigeants qui remplissent leur rôle en amenant les équipes dans la bonne direction et
  • pour les équipes dont le travail produit prend plus de sens.

Et communiquer est aussi la meilleure façon de faire face aux bouleversements soudains du marché. En période de pandémie, une récente étude de McKinsey a interrogé des chefs d'entreprise du monde entier sur la manière dont ils font face, tant sur le plan personnel que professionnel, aux récents événements perturbateurs de 2020.5 Beaucoup ont parlé de micro-habitudes - routines quotidiennes et méthodes de travail - qu'ils ont adoptées pour les aider, eux et leurs entreprises, à surmonter cette crise et à en sortir plus forts. Certaines de ces habitudes sont directement liées à la communication entre eux et leurs équipes : informations non filtrées, contact direct et plus fréquents avec les équipes, davantage de mises à jour sur la stratégie, une communication plus personnelle afin de favoriser la résilience de tous, actes symboliques (pauses café en ligne, sessions pour partager ses ressentis sur la situation)... en sont des exemples.

  1. Être visionnaire

La révolution numérique crée de nombreuses opportunités et les dirigeants qui se démarquent sont ceux qui réussissent à être visionnaires. Certes, chaque dirigeant ne peut pas être aussi visionnaire que Steve Jobs, mais savoir innover et convaincre que sa vision est la bonne auprès des ses équipes et de ses clients est un atout de choix. Inspirer ses équipes, son marché permet clairement à un dirigeant de se démarquer à l’ère numérique.

Pour intégrer sa vision au sein de l’entreprise, le dirigeant doit savoir déployer une stratégie claire et précise en y mettant les moyens et en appliquant les changements nécessaires. Parmi ces changements, l’un des plus importants est le changement de culture de l’entreprise. 

En effet, certaines entreprises sont plus réfractaires au passage au numérique que d’autres. Cela dépend grandement de la culture de l’entreprise et des équipes, ainsi que leur appétence au changement. Selon une étude du site CIO, les changements culturels de l’entreprise passent souvent après les changements technologiques, or la transformation digitale devrait profondément influencer la manière dont les équipes appréhendent les projets.6

Le rôle du management à l’ère de la révolution digitale est de faire émerger au sein de ses équipes une véritable culture du digital. Selon une étude du Boston Consulting Group, près de 80 % des entreprises qui privilégient un changement de culture vers le digital ont des performances supérieures.7 Le titre cette étude est d’ailleurs parlant : « Il n’y a pas de transformation digitale sans changement de culture ». Un leitmotiv des plus pertinents pour les dirigeants à l’ère du numérique. 

  1. Être empathique

Selon une étude de la Harvard Business Review, 80 % des dirigeants interrogés reconnaissent l’empathie comme un facteur de succès pour réussir dans un monde en proie au changement.8

Un management basé sur l'agressivité, l’individualisme et la compétition sera ainsi profondément contre-productif pour les équipes. En effet, pour que les équipes puissent s’adapter aux changements, la résilience est de mise de la part du leadership pour garder les équipes motivées. Gagner la confiance de ses employés à l’ère numérique est primordial pour mener sa transformation digitale avec succès.

  1. Être agile

Avoir une stratégie est essentiel pour réussir sa transformation digitale. De plus, à l’ère du numérique où les changements sont constants, il est important que les leaders soient agiles. L'agilité conviendra parfaitement aux entreprises traditionnelles qui entament leur transformation digitale, afin de se montrer flexibles et réactives aux bouleversements du marché. En effet, ce qui a fait leur succès autrefois, n’est pas ce qui le fera demain, selon Jeanne Ross, chercheuse au MIT.9

Ainsi l’agilité regroupe toutes les soft skills vues au-dessus. D’après les propos du Dr Brigit Koening, PDG d’Allianz Santé, pour le magazine Forbes : « Ce n’est jamais fini. Il y a toujours des changements et toujours plus à faire ».10 Avoir un leadership agile est donc une nécessité pour mener une entreprise vers le succès à l’ère du numérique.  

S’il est essentiel de connaître les bonnes pratiques pour un bon leadership à l’ère de la révolution numérique, il est tout aussi important de connaître les pièges à éviter pour ne pas freiner la transformation digitale de son entreprise.

Être un bon leader à l'ère de la révolution digitale : les pièges à éviter

Face aux changements imposés à l’ère numérique, le rôle de dirigeant est plus que jamais important pour ne pas ralentir la transformation digitale d’une entreprise. Diriger prend ainsi tout son sens, à savoir diriger ses équipes dans la bonne direction.

Souvent habitué aux techniques managériales anciennes, le leadership d’aujourd’hui a tendance à les appliquer dans un contexte qui n’est plus le bon. Même si l’expérience des anciennes générations est un atout, le passage au digital force à l’adaptabilité et à la flexibilité. Ainsi, le rôle du leadership est primordial et à l'opposé, certaines erreurs managériales peuvent coûter cher à toute l’entreprise. 

Voyons quels sont les pièges à éviter. 

un_bon_leader_l'ère_de_la _révolution_digitale_les_pièges_à_éviter

  • Miser sur la quantité plutôt que la qualité

À l’ère de la révolution numérique, de nombreux outils sont à disposition et redéfinissent la façon de diriger. La communication plus ouverte favorise le partage d’idées, l’automatisation permet la disparition des tâches basiques et une fluidité dans le suivi des projets. 

Ainsi, les dirigeants ne doivent plus être en quête du nombre d’heures travaillées, mais plutôt en quête de résultats. La culture de la qualité et de la flexibilité plutôt que de la quantité est une source de motivation que les dirigeants doivent mettre en avant. Pour cela, le rôle du dirigeant est de mesurer la productivité d’un projet et son avancement plutôt que le temps passé dessus pour en définir la véritable valeur apportée à l’entreprise. 

  • Faire passer la technologie avant l’humain

Cela peut paraître paradoxal, mais l’humain joue un rôle prépondérant dans la transformation numérique. Chaque individu a sa propre vision et ses propres croyances. Certains sont même hostiles au passage au numérique et aux risques de l’introduction de nouveaux modèles. 

Vouloir imposer de nouvelles technologies à ses équipes sans considérer leur appétence au changement, leurs connaissances et sans les former est une erreur managériale qui peut coûter cher. Si beaucoup d’entreprises n’ont pas le temps et les moyens de passer des mois à changer la culture de l’entreprise avant de passer à la transformation digitale, le rôle du dirigeant sera d’implanter au fur et à mesure des projets, des formations, ateliers ou notes d’information afin de diriger les équipes naturellement vers les nouvelles technologies. 

  • Travailler en silo

Les organisations qui fonctionnent en silo ne sont plus compatibles avec l’ère numérique. À l’heure des changements profonds, il est essentiel que les dirigeants pensent à l’entreprise comme un ensemble. Le cloisonnement des départements appartient au passé. Par exemple, si le service marketing et le service IT opèrent des changements, il est impératif que les deux communiquent et collaborent. Ainsi, le dirigeant doit piloter cette collaboration afin que la transformation digitale de son entreprise soit un succès.

Selon IDC, 70 % des entreprises organisées en silo ne réussissent pas leur transformation digitale à cause du manque de collaboration, d’intégration, de sourcing ou de gestion des projets.11 Il est primordial que le dirigeant se comporte comme un chef d’orchestre pour piloter ses équipes afin de créer une harmonie au sein de l’entreprise, nécessaire pour réussir sa transformation digitale.

  • Ne pas déléguer

Supporter tout le poids de la transformation digitale est quasi impossible pour un dirigeant. Ainsi, savoir déléguer est essentiel pour pouvoir se concentrer sur les tâches qui incombent au dirigeant seulement et donner de l’importance à ses équipes.

Selon une étude du cabinet de consulting Deloitte, 40 % des CIO (Chief Information Officer ou directeur numérique) déclarent mener la transformation numérique de leur entreprise.12 Ce rôle hybride favorisant la collaboration interdépartement est essentiel pour venir épauler le dirigeant. En déléguant, le dirigeant offrira à l’entreprise les meilleures conditions pour un passage vers le digital avec succès.

La révolution numérique modifie profondément le monde de l’entreprise et donc le rôle du leadership. Si les méthodes traditionnelles ne sont plus adaptées au monde d’aujourd’hui, il n’est pas aisé pour les dirigeants de changer leurs méthodes du jour au lendemain. Or, leur rôle est prépondérant dans la réussite de la transformation digitale d’une entreprise. Sans un leadership fort et tourné vers le digital, les chances de succès sont minces. S’ouvrir aux bonnes pratiques compatibles avec le digital et se détacher des méthodes archaïques sont sans aucun doute les clés du succès.

 


1. “Unlocking success in digital transformations”, McKinsey, Octobre 2018.
2. “The case for digital reinvention”, McKinsey, February 2017.
3. “The Most In-Demand Skills In Digital Leadership”, DMI Blog.
4. “Digital Leadership Is Not an Optional Part of Being a CEO” HBR, Decembre 2017.
5. “The toughest leadership test”, McKinsey, May 2020.
6. “Successful Digital Transformation Begins with a Cultural Transformation”, CIO, June 2019.
7. “It’s Not a Digital Transformation Without a Digital Culture”, BCG, April 2018.
8. “Making Empathy Central to Your Company Culture”, HBR, May 2019.
9. “For true digital transformation, businesses must embrace agility”, MIT Blog, January 2019.
10. “Agility Is The Key To Accelerating Digital Transformation”, Forbes, April 2017.
11. “Digital Disruptors Leverage Strategic Governance and Vendor Sourcing and Management Practices: Survey Findings”, IDC, Octobre 2018.
12. “Today’s CIOs, by the numbers: 9 telling stats”, The Enterprisers Project, August 2018.

Connaissances et Ressources

facebooktwittergoogle-plus2linkedin2envelopsearch

Connaissances et Ressources

Sherpany présente des actualités d'entreprise, des articles d'experts, des entrevues exclusives, des études de cas et des pratiques exemplaires sur la numérisation et la transformation de la culture des réunions du conseil d'administration, des cadres supérieurs, des secrétaires généraux et des conseils généraux.

Voici quelques exemples de ressources d'information :

  • Portails web et logiciels de gestion de réunion
  • Numérisation et réunions virtuelles
  • Gestion et conformité
  • Leadership efficace

Essayez Sherpany

En remplissant le formulaire ci-dessous, vous serez contacté par l'un de nos experts qui vous montrera, sans obligation, le fonctionnement de la solution Sherpany et comment celle-ci peut gérer vos réunions pour vous.

Contactez-nous

Si vous souhaitez en savoir plus sur notre solution ou si vous avez des demandes spécifiques, remplissez ce formulaire et nous vous contacterons dans les plus brefs délais.

Demandez un devis

Remplissez le formulaire suivant et vous serez contacté dès que possible.

S'abonner à la newsletter